Merci Pierre Arcand !

1400$Le titre est ironique, mais peut-être pas tant que ça, puisqu’au fond le ministre Arcand n’a fait que confirmer ce que la Coalition Avenir Québec et son chef François Legault disent depuis un an : les Québécois s’appauvrissent à cause des mesures imposées par le gouvernement de Philippe Couillard.

Un coup de pouce inattendu

C’est la candidate caquiste dans Chauveau, Jocelyne Cazin et le candidat caquiste dans Jean-Talon, Alain Fecteau qui doivent être les plus surpris de recevoir un coup de pouce de Pierre Arcand.

Depuis le début de leur campagne pour les partielles du 8 juin, les candidats caquistes n’ont cessé de dire que leurs concitoyens étaient surtaxés, qu’il fallait défendre le pouvoir d’achat des Québécois. En admettant que depuis l’élection du PLQ le pouvoir d’achat des Québécois a diminué, Pierre Arcand leur donne raison!

AU PLQ, LES DEMI-MESURES SONT LA NORME

Médecin: « Monsieur, votre jambe est attaquée par la gangrène jusqu’au genou, on va donc devoir vous amputer le gros orteil, désolé!»

Voilà ce que vient d’annoncer le ministre de l’Éducation François Blais qui abolit les élections scolaires tout en laissant en place la structure obsolète que sont les commissions scolaires. Les libéraux de Philippe Couillard sont passés maîtres dans l’art de la demi-mesure inefficace.

élections scolairesNo taxation without representation

Je note au passage que malgré le fait qu’il n’y aura plus d’élection de commissaires, la taxe scolaire demeure. Une structure obsolète et non élue taxera encore et encore les contribuables. Mais la novlangue libérale impose au ministre Blais de dire que « ça nous prend une nouvelle démocratie différente ».

L’école publique québécoise devra attendre l’élection de la Coalition Avenir Québec pour recevoir l’oxygène qui lui manque cruellement.

***

Parlant novlangue

« Ce n’est pas une prime, c’est un supplément » a lancé hier Gaétan Barrette au sujet du retour en catimini de la «prime Bolduc».

Il s’explique, et c’est encore plus pathétique :

« Ce n’est pas le retour des primes », a cependant assuré le ministre de la Santé du Québec, en entrevue à ICI RDI. En fait, a-t-il expliqué, « on prend le montant qui était dans ces primes-là, qui sont maintenant abolies, et on le remanie pour les médecins qui vont s’engager dans la réforme que l’on met de l’avant et qui vont prendre des patients en charge… » (source)

 

La déferlante Bugingo est justifiée!

François BugingoJ’ai écouté avec intérêt l’entrevue qu’a accordée Isabelle Hachey à Benoît Dutrizac au 98,5FM. Une entrevue sans complaisance sur la «bombe Bugingo» qu’elle révélait dans La Presse samedi dernier, qui m’a pourtant créé un malaise.

La journaliste a fait un travail d’enquête exemplaire, elle a vérifié et contrevérifié ses sources, elle a interviewé François Bugingo pendant plus de 2 h 30 avant d’écrire son papier, elle affirme ne pas avoir tout révélé dans la suite à lire ici parce qu’elle trouvait que ça en faisait assez pour étoffer son sujet. Il est donc difficile de croire qu’elle ne savait pas qu’elle tenait une véritable bombe.

Pourtant, chez Dutrizac elle dit qu’elle ne s’attendait pas à la déferlante que déclencherait, sur les médias sociaux, son article. Ben voyons donc!

Si Bugingo était un obscur journaliste d’hebdo régional de la Gaspésie ou même de Lanaudière, qu’il n’avait pas cette tribune qui était la sienne, qu’il n’était pas le reporter international vedette du plus écouté des TJ du Québec, celui de TVA/Québecor, qu’il n’écrivait pas dans le quotidien le plus lu du Québec, celui de Québecor, la journaliste de La Presse ne s’y serait jamais intéressée.

Qu’elle trouve, avec Dutrizac ou Patrick Lagacé que «ça va faire, parce que le gars est à terre», soit. Mais elle ne peut nous faire croire qu’elle ou son patron, n’a pas évalué l’impact de cette nouvelle, ni la déferlante qu’il provoquerait.

***

Au fond, cette affaire devrait réjouir ceux et celles qui se désolent que l’information internationale n’intéresse ni les Québécois, ni leurs médias en général. La notoriété de Bugingo et sa chute bruyante sont la preuve qu’il y a espoir.

La déferlante provoquée par la bombe publiée dans La Presse est à la hauteur de la déception d’apprendre qu’un journaliste que nous croyons crédible ait pu nous tromper comme auditeurs, téléspectateurs ou lecteurs de ses récits. Elle n’excuse pas les dérapages habituels des militrolls (mot emprunté à Patrick Lagacé sur Twitter), mais elle ne devrait surprendre personne, surtout pas les journalistes.

Anecdote météo

autocollants-stickers-flocon-neige-scrapbookingIl a neigé dans le parc des Laurentides et sur le Nord du Québec aujourd’hui, 22 mai 2015.

Ça me rappelle un 19 mai 1990 quand je suis sorti de l’hôtel d’Alma pour me rendre au Conseil national du PQ. Il y avait près de 10cm de neige au sol ! Au fait, ce 19 mai 1990, c’est le jour où Jacques Parizeau a lu le fameux télégramme du ministre fédéral de l’Environnement, Lucien Bouchard, qui démissionnera trois jours plus tard pour siéger indépendant avant de fonder le Bloc.

Ah que la neige a neigé depuis…

 

Les vieux… encore!

Sur son blogue L’ESPACE PARTOUT, Daniel Paquet alias @Informateur sur Twitter a écrit un billet sur la condition de nos vieux au Québec.

J’ai fait ce commentaire sur sa page Facebook :

Les vieux, ça vote toujours libéral… quel intérêt pour un gouvernement libéral de dépenser plus pour eux?

En plus de ça, y a aucun de nos autoproclamés progressistes qui monte aux créneaux pour défendre les vieux. Bazzo n’a pas fait de table ronde, ni à la radio ni à la télé pour les vieux.

Y a plus de monde avec une opinion sur le projet Quinze40 à Ville Mount-Royal, ou sur le «Phare» de Québec, que sur la débarbouillette de (Gaétan) Barrette.

Où est la « Nordique Nation » des vieux?

***

Ce matin, le député CAQ de Lévis, François Paradis, dénonçait encore une fois les lacunes dans les soins d’hygiène dans les CHSLD.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :